Thèmes Marquer toutes lesDécochez toutes les nouvelles

Actualités Imprimer RSS

Gabrielius Landsbergis a rencontré la Présidente géorgienne : un avenir européen appartient aux Géorgiens et personne n’a le droit de leur enlever

Créé 2024.05.15 / Mis à jour: 2024.05.15 14:12
      Gabrielius Landsbergis a rencontré la Présidente géorgienne : un avenir européen appartient aux Géorgiens et personne n’a le droit de leur enlever
      Gabrielius Landsbergis a rencontré la Présidente géorgienne : un avenir européen appartient aux Géorgiens et personne n’a le droit de leur enlever
      Gabrielius Landsbergis a rencontré la Présidente géorgienne : un avenir européen appartient aux Géorgiens et personne n’a le droit de leur enlever
      Gabrielius Landsbergis a rencontré la Présidente géorgienne : un avenir européen appartient aux Géorgiens et personne n’a le droit de leur enlever
      Gabrielius Landsbergis a rencontré la Présidente géorgienne : un avenir européen appartient aux Géorgiens et personne n’a le droit de leur enlever

      Le 15 mai, le ministre lituanien des Affaires étrangères Gabrielius Landsbergis s’est rendu en Géorgie avec les ministres des pays baltes et de l’Islande pour rencontrer la Présidente Salomé Zourabichvili. Lors de cette rencontre, le ministre a déclaré que la loi sur « l’influence étrangère », adoptée contre la volonté de la société civile géorgienne et contre les appels clairs de la communauté internationale, n’est pas conforme aux aspirations déclarées par le gouvernement à une intégration à l’Union européenne et à l’OTAN et aurait de graves conséquences à long terme sur l’orientation géopolitique du pays.

      « Nous sommes venus à Tbilissi en tant que vos amis les plus proches. Des amis qui se soucient de la Géorgie et de son peuple, qui se soucient de l’avenir européen de la Géorgie », a déclaré G. Landsbergis.

      Le ministre G. Landsbergis a regretté la loi adoptée la veille au parlement géorgien qui stigmatise la société civile du pays.

      « Le gouvernement géorgien a prouvé une fois de plus qu’il a décidé de se détourner de la voie européenne et transatlantique, mais la seule direction qui peut être prise alors est celle de la Russie. Le premier objectif de notre venue est donc d’exprimer notre soutien et notre solidarité avec tous ceux qui luttent pour le choix démocratique et européen de la Géorgie, pour un avenir européen de la Géorgie. Cet avenir européen aux Géorgiens et personne n’a le droit de leur enlever », a dit G. Landsbergis.

      Mercredi, les ministres rencontreront également le président du parlement Shalva Papuashvili, le Premier ministre Irakli Kobakhidze, le ministre des Affaires étrangères Ilia Dartchiachvili, les partis d’opposition et la société civile.

      Recevoir la lettre d’information

      Captcha